jeudi 28 mai 2015

CONFIGURATION DES PROTOCOLES DE ROUTAGE AVEC IPV6 (RIPNG et OSPFv3)




Bonjour,

Aujourd’hui je vais vous montrer comment configurer des routes statiques et dynamiques sur des routeurs utilisant des adresses IPv6.Tout d’abord,


Qu’est ce que  IPv6 ?

IPv6 a été développé pour faire face à la pénurie des adresses IPv4. Les adresses IPv6 sont longues de 128 bits soit 16 octets, contre 4 octets pour les adresses IPv4.Une adresse IPv6 est constitué de 8 groupes de 2 octets séparés par deux points ( : ) par exemple 2001:0660:7401:0200:0000:0000:0edf:bdd7 est une adresse IPv6. Il faut également noter qu’il peut exister plusieurs façons différentes de représenter une adresse IPv6, par exemple l’adresse précédente peut également s’écrire 2001:660:7401:200:0:0:edf:bdd7 ou encore 2001:660:7401:200::edf:bdd7.

Bien, maintenant que vous en savez plus sur IPv6, nous allons entrer dans le vif du sujet, nous allons simuler notre réseau avec le logiciel GNS3 (Graphical Network Simulator), 


 la topologie est la suivante :
Configurons les interfaces respectives de nos différents routeurs, la démarche est la suivante: après être passé du mode privilégié au mode de configuration globale avec la commande « configure terminal », on sélectionne l’interface que l’on souhaite configuré et puis on entre l’adresse ipv6 adéquate avec la commande « ipv6 address [l’adresse_ipv6] » ou encore « ipv6 add [l’adresse_ipv6 » et enfin on entre la commande « no shutdown » pour activer l’interface en question


(ps : lors de la configuration des routeurs on peut utiliser des abréviations de commandes, il existe même un système d’auto complétion lors de l’appui sur la touche « tabulation » lorsqu’on a entrer le début d’une commande, ou on peut encore avoir recours au point d’interrogation (?) pour être guidé sur comment compléter une commande, dans les captures d’écrans vous constaterez que j’ai utilisé beaucoup d’abréviations de commandes c’est un moyen de configurer les routeurs beaucoup plus vite) 
On procède ainsi sur tous les routeurs en respectant les interfaces adéquates et les adresses à les attribuer, une fois tout cela fait on peut vérifier que les interfaces ont été convenablement adressées et activées avec la commande « show ipv6 interface brief » (si l’on se trouve dans le mode privilégié) ou « do show ipv6 interface brief » (si l’on est dans un mode autre que le mode privilégié)




Une fois les routeurs configurés, on peut également configurer nos machines hôtes, qui sont ici des machines virtuelles (VPCS ou Virtual PCS) ce qui peut être assez pratique car elles ne nécessitent pas beaucoup de ressources de la part de l’ordinateur réel que l’on utilise. Pour attribuer une adresse à une machine virtuelle on entre la commande « ip [adresse]/[masque] [passerelle] »  



  
Pour vérifier les configurations de nos VPCS entrons la commande « show »




Parfait maintenant que tous nos périphériques réseau sont adressés nous pouvons débuter la configuration de nos routes :
Configuration des routes statiques

Pour configurer une route statique avec IPv6 il faut s’y prendre comme suit, une fois dans le mode « configuration globale », il faut entrer les commandes, « ip routing » et « ipv6 unicast-routing » pour Activer le support du routage IPV6 sur le routeur, puis une fois cela fait on entre une à une et à la suite chacune des routes statiques que l’on désire créer, ceci grâce à la commande « ipv6 route [adresse_reseau]/[masque] [l’adresse_interface_routeur_voisin_proche_de_la_destination] », en pratique on aura au niveau de chacun des quatre routeurs à faire comme le présente les captures d’écran suivantes :
Pour le routeur R1




Pour le routeur R2

Pour le routeur R3
Et pour le routeur R4

  
Voilà qui est fait nous avons ainsi configuré nos routes statiques, pour vérifier la table de routage du routeur on entre la commande « show ipv6 route » 
 

On constate bien que nos routes statiques on bel et bien été configurées. Pour vérifier si le routage est effectif et donc que la connectivité est présente au sein du réseau, nous allons tester les commandes « Ping » et « Traceroute » sur les machines hôtes, par exemple on entre la commande « trace [adresse_de_VPC3]» au niveau du VPC1, pour avoir l’itinéraire suivi par un paquet de VPC1 à VPC3 ou on peut également effectuer un « ping » entre les deux hôtes 

On constate que la connectivité est effective, donc nos routes statiques sont convenablement configurées. A présent configurons des protocoles de routage dynamique sur notre réseau
Il existe deux types de protocole de routage dynamique : les protocoles de routage à vecteur de distance (RIP, EIGRP, …) et les protocoles de routage à état de liaison (OSPF, IS-IS, …).
Configuration du protocole RIPNG
RIPNG (Routing Information Protocol New Generation) est un protocole de routage de type vecteur de distance et qui est adapté à IPv6.Sans plus tarder passons à la configuration du protocole RIPNG sur nos routeurs, la topologie et les adresses sont les mêmes que précédemment.
Pour configurer le protocole RIPNG sur un routeur faut tout d’abord entrer en mode « configuration générale » la commande « ipv6 unicast-routing » pour Activer le support du routage IPV6 sur le routeur et ensuite sur chaque interface du routeur activer le protocole RIPNG avec la commande « ipv6 rip [nom_etendue_RIPNG] enable » 
(NB : lors de la configuration du protocole RIPNG sur des routeurs appartenant à un même réseau la variable [nom_etendue_RIPNG] doit être identique pour chaque routeur) en pratique on devra faire sur chacun des routeurs comme suit :
Pour le routeur R1
Pour le routeur R2

Pour le routeur R3
Pour le routeur R4

Une fois cela fait, nous pouvons vérifier que le protocole RIPNG est bien configuré sur les routeurs, grâce à la commande « show ipv6 route » 

 
On constate par exemple comme le montre la capture ci-dessus que la table de routage du routeur R2 indique bien qu’elle contient des routes dynamiquement allouées via RIPNG par ses routeurs voisins, pour vérifier si le routage est effectif entre les différents hôtes sur le réseau, nous utilisons les commandes « Ping » et « Traceroute »  

Parfait, tout fonctionne à merveille, par conséquent notre protocole RIPNG est bien implémenté sur les routeurs de notre topologie. A présent intéressons nous à la configuration du protocole OSPFv3.
Configuration du protocole OSPFv3
Le protocole OSPFv3 (Open Shortest Path First Version 3) est un protocole de routage à état de liaison spécifique à IPv6. 
Nous allons légèrement modifier notre topologie en lui ajoutant des « aires » nécessaire à la configuration du protocole OSPF, donc la nouvelle topologie est la suivante :


Comment configurer le protocole OSPFv3 sur un routeur ?
En mode « configuration globale », nous entrons tout d’abord la commande « ipv6 unicast-routing » pour Activer le support du routage IPV6 sur le routeur et ensuite pour activer le protocole de routage OSPFv3 on la commande «ipv6 router ospf [numero_id] » après avoir préciser l’adresse « router-id » du routeur, sur chaque interface du routeur on entre la commande « ipv6 ospf [numero_id] area [numero_area] », en pratique nous devons entrer sur chaque routeur les commandes :
Pour le routeur R1
Pour le routeur R2     

Pour le routeur R3     

Pour le routeur R4      
Pour vérifier que le protocole OSPFv3 est bien configuré sur les routeurs, on utilise la commande « show ipv6 route »

  
On constate par exemple sur la capture d’écran ci-dessus que des routes dynamiques ont été attribuées via OSPFv3 au routeur R3, vérifions à présent si la connectivité est présente sur le réseau, en testant par exemple si le VPC3 peut effectuer un « Ping » sur le VPC1 d’adresse 2001 :11aa ::2

Ok, tout fonctionne correctement, donc le protocole OSPFv3 est bien configuré sur les routeurs de notre topologie.  
Merci d’avoir suivi le tutoriel jusqu’à la fin.

A très bientôt !!!







   

1 commentaire :